Marseille Change

FAQ

Les questions les plus souvent posées
par les habitants et les usagers

La Métropole mène des actions d’aménagement sur l’ensemble du territoire métropolitain. Ces opérations concernent de nombreuses villes et villages… Après avoir financé la requalification des centres-villes d’Aix-en-Provence, Salon-de-Provence, La Ciotat, Gignac-la-Nerthe, Cassis, Ceyreste, la Métropole se mobilise pour la ville centre du territoire.

L’amélioration sensible de la qualité de vie dans la seconde ville de France renforce d’autant l’attractivité et le rayonnement de la plus vaste métropole de France. Une métropole attractive et rayonnante a besoin d’une ville centre attractive et rayonnante.

Cette opération intervient dans la continuité des aménagements réalisés depuis 2012 (Vieux-Port, rue Saint-Ferréol, rue de Rome, rue Paradis). La Métropole Aix-Marseille-Provence et le Département des Bouches-du-Rhône poursuivent ainsi la requalification du centre-ville de Marseille.

La réalisation de la rocade L2 reliant les autoroutes A7 et A50 et les travaux en cours sur le boulevard urbain sud (BUS) entre l’A50 et la Pointe Rouge, entraînent une réduction de 20 à 30 % de la circulation de transit dans l’hyper centre de Marseille. C’est cette diminution du trafic qui permet la requalification du Jarret, du cours Lieutaud et, bien sûr, de l’hyper centre.

Ce projet d’embellissement et d’apaisement du centre-ville s’inscrit donc dans un projet de mutation globale des infrastructures routières de Marseille.

Le cours Lieutaud. La Métropole Aix-Marseille-Provence veut fluidifier et apaiser la circulation dans l’hyper centre de Marseille. Un objectif qui passe par la requalification de cet axe majeur de la ville centre. Les travaux ont commencé le 11 mars 2019 pour la section comprise entre le boulevard Baille et la rue Dieudé. Ils dureront jusqu’en janvier 2020. Sur la section comprise entre la rue Dieudé et la Canebière (boulevard Garibaldi compris), les travaux se dérouleront de mars 2019 à janvier 2021. 

La rocade du Jarret. Suite à l’ouverture de la L2, la rocade du Jarret voit diminuer progressivement sa fréquentation automobile. Dès le 18 mars 2019, cet axe principal va faire l’objet d’une requalification complète pour devenir un véritable boulevard urbain arboré, offrant une large place aux transports en communs et aux vélos. Sa mise en service se fera en trois étapes :

  • Premier trimestre 2020 : entre le boulevard de la Blancarde et la rue Sainte Cécile ;
  • Premier trimestre 2021 entre le boulevard de la Blancarde et la rue Pierre-Roche ;
  • Dernier trimestre 2021 de Saint-Juste à la place de Pologne. [Visitez le site du projet]

Le Boulevard Urbain Sud. Le Boulevard Urbain Sud (BUS) est le prolongement naturel de la L2 jusqu’à la mer. Il concrétise le contournement de la ville et permettra, notamment aux habitants du littoral sud de rejoindre plus rapidement le réseau autoroutier, lors de son ouverture complète mi-2022. Il reliera le secteur de la Pointe Rouge à l’autoroute A 50 et la Rocade L2, au niveau de l’échangeur Florian. Cet axe majeur, dont les travaux ont démarré en 2017, est pensé comme un espace de circulation apaisé, où tous les modes de transports cohabitent.

Une première tranche de travaux de 3 km, entre l’échangeur Florian et le boulevard Sainte-Marguerite, a démarré le 1er juillet 2017 et devrait être achevée en 2021. Les travaux de la deuxième section concernent 5 km entre le boulevard Sainte-Marguerite et la traverse Parangon. Ils se dérouleront de 2020 à 2022. [Visitez le site du projet]

Près de 218 M€ HT sont mobilisés, par le Département des Bouches-du-Rhône et par la Métropole Aix-Marseille-Provence, pour réaliser le Boulevard Urbain Sud et les requalifications du Jarret et du Cours Lieutaud.

L’opération de requalification de l’hyper centre s’élève à 50 M€ HT. Elle est financée par le Département des Bouches-du-Rhône (64 %) et par la Métropole Aix-Marseille-Provence (36 %). La Ville de Marseille finance les prestations relevant de sa compétence à hauteur de 3,5 M€, environ.

Une première phase de travaux a été programmée pour 2019. Elle comporte cinq phases.

  • Phase 1 :
    • cours Jean Ballard et Cours d’Estienne d’Orves : de mars à juin 2019 ;
    • pôle Bir Hakeim / Fabres : de mars à décembre 2019.
  • Phase 2 : rues Pythéas, rue Beauvau, rue Bailli de Suffren : de mars à août 2019.
  • Phase 3 : bas de la Canebière (entre le quai des Belges et la rue Paradis) : de juin à août 2019.
  • Phase 4 :
    • Canebière (entre la rue Paradis et le cours Belsunce) : de septembre à décembre 2019 ;
    • Grand Rue, rue Méry, Rue Bonneterie et rue Coutellerie : de octobre 2019 à mars 2020 ;
    • rue Henri Barbusse (entre la rue du Dr Aviérinos et la rue Fiocca) : de juillet à décembre 2019 ;
    • place Gabriel Péri : de septembre à décembre 2019.
  • Phase 5 :
    • quartier opéra : de juillet à décembre 2019 ;
    • Place Charles-de-Gaulle : de septembre à janvier 2020.

Les travaux de végétalisation, réalisés à l’automne, ainsi que des travaux de parachèvement (mise en place de bornes, enfouissement de conteneurs enterrés…) pourront être réalisés ponctuellement, après que les voies aient été rendues aux usagers.

Cette opération répond à quatre objectifs :

  • Un meilleur partage de l’espace public au profit des piétons et des modes de déplacement doux. À terme, 22 hectares seront entièrement piétonnisés ;
  • La transformation d’un symbole fort marseillais : la Canebière ;
  • La végétalisation et le développement de la nature en ville avec, comme objectif, la plantation de plus de 450 arbres ;
  • L’harmonisation de l’architecture et la valorisation du patrimoine architectural.

L’enjeu est également environnemental :

  • La diminution des voitures dans le centre-ville, le développement des pistes cyclables et des transports en commun permettent d’améliorer sensiblement la qualité de l’air.

Une concertation préalable s’est déroulée du 18 décembre 2018 au 5 février 2019. Cette phase de dialogue a permis de présenter le projet au public, de recueillir son avis sur les grands principes et surtout d’enrichir le projet en intégrant au mieux les besoins et les attentes des habitants.

La Métropole Aix-Marseille-Provence a pris en compte les avis du public. Le projet propose désormais :

  • le déploiement massif des containers enterrés ;
  • Une place du vélo réaffirmée ;
  • La requalification de la Place du Général de Gaulle en intégralité ;
  • Des revêtements moins « sensibles » à la saleté ;
  • Un dispositif de communication ciblée ;
  • La mise en œuvre d’une commission d’indemnisation à l’amiable des commerçants
  • À terme, un projet de piétonnisation intégrale de la Canebière.

Le périmètre d’études du projet de requalification des espaces publics du centre-ville de Marseille s’étend jusqu’à la place des Réformés. Pour des questions de phasage et de cohérence, il est préférable de permettre la réalisation de certains projets portés par des opérateurs privés avant d’entreprendre les aménagements publics. Ainsi, les aménagements de la partie haute de la Canebière seront précisés à l’issue des travaux (en cours) du nouveau cinéma ARTPLEXE à la place de l’ancienne mairie des 1er et 7ème arrondissement. Quant à la requalification du square Léon Blum elle est d’ores et déjà projetée par la Métropole. De manière analogue, des réflexions seront poursuivies sur le secteur Noailles après l’ouverture de l’Hôtel des Feuillants.

Le projet comporte des voies cyclables sécurisées permettant d’assurer un maillage, avec les liaisons existantes et futures. Un plan vélo métropolitain soumis au vote des élus métropolitains, le 28 mars 2019, augure d’un réseau qui ira jusqu’à la Corniche en passant par Les Catalans.

Pour compenser la réduction du nombre de places de stationnement sur la voirie, les résidents bénéficieront d’un quota de places réservées dans les parkings du centre-ville et ce à un tarif préférentiel. En savoir plus sur l’offre de stationnement.

Le stationnement à cheval sur le trottoir sera supprimé.

En limite de l’aire piétonne, un contrôle d’accès sera mis en place avec des bornes raccordées à un PC centralisé qui accordera les autorisations aux dérogatoires : (résidents disposant de garages, services de police et de secours …). Les livraisons seront règlementées et ne seront possibles que durant les plages horaires définies par la Ville de Marseille.

Le réseau RTM a été repensé de manière à mieux répartir les flux de circulation. La desserte sera plus performante. Cette réorganisation concernera essentiellement la gare de bus Bir Hakeim / Fabres et celle du cours Jean Ballard. En savoir plus.

Utilisez l’application Engagés au quotidien spécialement dédié à cet effet. L’application vous géolocalise automatiquement et vous propose de sélectionner le dysfonctionnement à signaler. La Métropole s’empare alors de votre requête et programme une intervention.

Téléchargez là gratuitement, sur l’App Store (iOS) ou sur Google Play (Android).

Rendez-vous sur l’interface web Engagés au quotidien.

En quelques clics, grâce à Engagés au quotidien, vous pouvez signaler un problème de propreté ou de voirie, mais aussi profiter de plusieurs services :

  • Prendre rendez-vous pour que la Métropole vienne lever vos encombrants ;
  • Commander un bac d’ordures ménagères, un bac de tri sélectif ;
  • Demander un composteur individuel.