Marseille Change
Panorama et phasage

La carte du chantier

Carte phasage du chantier Marseille Change

Les aménagements secteur par secteur

Cours Jean Ballard et cours d’Estienne d’Orves

L’implantation d’un pôle bus sur le cours Jean Ballard (avec le transfert des lignes sud 80, 61, 57 et 41) évite la remontée des bus vers Bir Hakeim et la circulation des bus en traversée de La Canebière. La présence des arbres est fortement renforcée ; leur alignement offre une respiration végétale et une ombre bienvenue. Toujours sur le cours Jean Ballard, les sols sont requalifiés : 4400 m² de pavage élégant (granit pour les trottoirs et pour le plateau surélevé prolongeant la rue Saint-Saëns). Le dallage du cours d’Estienne d’Orves est lui aussi homogénéisé, un embellissement qui conforte l’attractivité de l’aire piétonne. Les pavés des cheminements latéraux sont remplacés par des pavés plus réguliers pour plus de confort. L’harmonisation concerne également le mobilier urbain et la mise en lumière des lieux.

Opéra et rue Beauvau

La piétonnisation maille un vaste espace de déambulation entre l’Opéra, le cours d’Estienne d’Orves et la rue Saint-Ferréol.  La circulation en est d’autant plus apaisée. La rue Beauvau se voit bordée d’un double alignement d’arbres. Place Ernest Reyer se dessine un « archipel arboré ». Plus de 3000 m² de surface sont pavés de pierres naturelles, avec un traitement différentié pour les trottoirs et les chaussées. L’ensemble de la place de l’Opéra, devenue piéton, est revêtu de pierre calcaire.
Seule la section centrale de la rue Beauvau restera circulée pour assurer la desserte du parking De Gaulle et permettre de rejoindre le Vieux-Port depuis la rue Paradis. L’harmonisation concerne également le mobilier urbain et la mise en lumière des lieux.

La Canebière (partie basse)

À partir du Vieux-Port et jusqu’à hauteur du cours Belsunce, l’artère mythique offre désormais un vaste espace de promenade, un « plateau » unitaire recouvert de pierre porphyre (roche ancienne très solide). Des boucles de desserte facilitent la circulation périphérique des véhicules et l’alimentation des parkings.

Des platanes supplémentaires prolongent et accentuent l’alignement arborescent de La Canebière. L’harmonisation concerne également le mobilier urbain et la mise en lumière des lieux.

Rue Méry, Grande Rue, rue Bonneterie, rue Coutellerie

L’opération conforte la puissance symbolique de ces artères historiques. La rue Caisserie est devenue une promenade jardinée agrémentée de nombreuses essences d’arbres. Les perspectives sur le patrimoine architectural remarquable sont dégagées. Sur la Grand Rue, à l’angle de la rue Méry, grâce à des arbres plantés en nombre, la biodiversité est aussi plus généreuse. L’apaisement du trafic routier au profit des piétons et des modes de transport doux concerne tout le secteur, de la rue Bonneterie à l’avenue Saint-Jean. Plus de 5000 m² de surface sont ainsi aménagés. Les trottoirs et les chaussées bénéficient d’un revêtement unifié et de qualité. L’harmonisation concerne également le mobilier urbain et la mise en lumière des lieux.

Rue des Fabres, rue Bir Hakeim, rue Avierinos, abords du Centre Bourse

La centralité du secteur Bourse est renforcée. Il voit son trafic routier sensiblement apaisé. L’offre de stationnement est plus rationnelle avec des emplacements clairement dévolus aux cars de tourisme, aux deux-roues motorisés, aux vélos et aux livraisons. Le pôle bus est réaménagé. Les lignes 97, 89, 70, 49, 32 et 31 restent sur place, alors que les lignes 80, 61, 57 et le 41 ont basculé sur le cours Jean Ballard. Une piste cyclable permet de rejoindre le pôle bus depuis La Canebière et se prolonge sur la rue Reine Elisabeth, puis sur la rue Henri Barbusse. Des arbres d’alignement ont été plantés sur les voies circulées. La rue des Fabres s’est transformée en un espace arboré. De plus, l’espace public est beaucoup plus homogène : quelque 12 000 m² de surface au sol ont été aménagés (pavé calcaire pour les espaces piétons notamment). Cette requalification inclut le périmètre des trois tours Labourdette. Une harmonisation globale qui concerne également le mobilier urbain et la mise en lumière des lieux.

Pôle Mazagran

Le quartier est devenu confortable, attrayant, sécurisé et adapté aux usagers. Sa vocation culturelle et étudiante est beaucoup plus visible et valorisée. La rue Mazagran est devenue entièrement piétonne. Une perspective dégagée s’ouvre, à partir de La Canebière, sur la rue du Théâtre français et sur la façade du lycée Thiers. Des arbres ont également été plantés rue Guy Môquet. L’ensemble du site embelli et apaisé prolonge les requalifications du Cours Lieutaud et de l’hyper centre de Marseille. 

De la rue Pavillon à la rue Venture

Dans la continuité des travaux du quartier de l’Opéra et de la place du Général de Gaulle, la requalification des espaces publics du centre-ville de Marseille s’étend progressivement aux rues Pavillon, Vacon, du Jeune Anacharsis, Dumarsais, Davso et Venture (entre les rues Paradis et Saint-Ferréol). Les aménagements sont réalisés avec le même souci de qualité urbaine que les autres secteurs déjà terminés. Plus de 5000 m2 supplémentaires de surface sont ainsi requalifiés, harmonisés, végétalisés et apaisés.