LA ZAC DES HAUTS DE SAINTE-MARTHE : UNE DÉMARCHE COLLECTIVE

Cette opération d’aménagement a été créée en 2004. Elle se développe sur un territoire encore faiblement urbanisé et d’une grande qualité patrimoniale et paysagère. L’opération a su évoluer en s’adaptant aux enjeux environnementaux et aux attentes des habitants.

La ZAC des Hauts de Sainte-Marthe est située dans le 14e arrondissement de Marseille. Elle s’étend du canal de Marseille au noyau villageois de Sainte Marthe, entre les quartiers du Merlan et de Bessons Giraudy.

Un projet qui a évolué…

La ZAC avait été initiée, sur 150 hectares, en vue de participer à la production de logements dont la Ville de Marseille avait besoin à l’aube des années 2000. Dans ce nouveau quartier résidentiel, 3500 logements étaient prévus.

Aujourd’hui, le développement urbain initial de la ZAC est révisé. Ce changement est dicté par le caractère agricole encore prégnant et par l’enjeu écologique (étendue de la zone et proximité immédiate du massif de l’Étoile)..

Un certain nombre d’études ont abouti à la nécessité de réinterroger le projet urbain, au vu des valeurs patrimoniales, paysagères, agricoles et écologiques du territoire.

…pour répondre aux attentes des citoyens.

En effet, le secteur des Hauts de Sainte-Marthe accueille un patrimoine bâti et paysager protégé au titre du PLU ainsi que de nombreuses servitudes de monuments historiques qui illustrent l’histoire de la campagne marseillaise et de ses bastides. 

Ainsi, les délibérations du conseil municipal et du conseil métropolitain de 2013 à 2019 actent qu’une nouvelle stratégie d’aménagement doit être mise en œuvre sur les secteurs nord des Hauts de Sainte-Marthe dans l’objectif d’adapter le projet aux attentes citoyennes et aux qualités intrinsèques des lieux. 

 

Les enjeux du projet

Le projet d’aménagement

Le programme initial développait 325 700 m² de surface de plancher. Aujourd’hui, la surface de plancher délivrée est de 115 000 m² dont 99 000 m2 pour du logement, et le solde pour des équipements, des commerces, des services.

En raison de la remise en cause du projet et du développement de l’agri-parc des piémonts de l’Étoile sur les secteurs nord de la ZAC, trois principaux projets restent à réaliser (voir calendrier).

Les résultats

Au regard des objectifs initiaux, l’opération présente les résultats suivants :

  • Logements :
  • Fin d’année 2019, 1500 logements nouveaux ont été délivrés (dont 1200 sur le cœur de quartier Mirabilis) et 315 étaient déjà réalisés le long de l’avenue du Merlan
  • 500 autres sont prévus sur la centralité Mirabilis et le secteur Dolet Besson.
  • Équipements publics :
  • Construction d’un groupe scolaire de 15 classes
  • Réhabilitation de la bastide Montgolfier inscrite au titre des monuments historiques

Infrastructures :

  • Création de deux voies publiques : avenue Gabriel Audisio (2013) et avenue du Parc de Montgolfier
  • Un parc public (qui doit être étendu)

Un projet élaboré avec les habitants

Aujourd’hui, les secteurs nord de la ZAC, soit environ 70 hectares, font partie de l’agri-parc des piémonts de l’Étoile (délibération du conseil métropolitain, en octobre 2020). Ils sont inscrits, depuis l’approbation du PLUi, en zone à urbaniser avec trame verte et bleue. L’objectif est de passer en zonage agricole et naturel d’ici deux ans.

Le parc agricole des piémonts de l’Étoile

Sur le modèle des parcs agricoles espagnols et italiens, ce parc a vocation à :

  • Préserver et remettre en culture des espaces à fort potentiel agricole ;
  • Protéger les valeurs paysagères et culturelles de ce terroir bastidaire exceptionnel ;
  • Promouvoir le lien avec la ville ;
  • Développer l’usage social du territoire, par les citadins.

Pensé comme un périmètre d’aménagement et de gestion d’ensemble de l’interface ville-campagne, il articulera sur près de 330 hectares :

  • Un noyau productif agricole privé et/ou mis à disposition par la collectivité ;
  • Des espaces naturels privés ou gérés sous la forme d’espaces verts publics ;
  • Des poches d’habitat existantes et des lisières habitées permettant l’accueil de population

Les chiffres-clés

0 Ha
de parc agricole
0
de surface de plancher aménagés*
0
groupe scolaire
0
parc public

*dont 99 000m² pour du logement

le calendrier

  • Travaux d’urgence des bâtiments du domaine Montgolfier 
2021-2022
  • Finalisation du cœur de quartier Mirabilis
2021-2025
  • Développement du secteur Dolet Besson
2022-2028
Maison-de-quartier-La-Cayolle-©-Didier-Nadeau-8894-scaled-resize

Les acteurs du chantier

Maîtrise d’œuvre

  • Métropole Aix-Marseille-Provence – concessionnaire SOLEAM

Maîtrise d’ouvrage 

  • Soléam 
  • Conseil Urbain
  • Groupement associant la société d’ingénierie Artelia, l’agence de paysagiste STOA et l’agence Concorde Architecture et Urbanisme
  • Egis

Les ressources du projet