La Cabucelle – Les Crottes : vers un quartier productif méditerranéen

Ce quartier, qui longe la façade littorale portuaire aux franges d’Euroméditérranée, est ciblé dans le nouveau programme de renouvellement urbain. L’ambition : une intervention forte sur l’habitat ancien tout en préservant une cohabitation harmonieuse entre fonctions résidentielles et productives.

La Cabucelle est un quartier de faubourg à l’urbanisme d’arrière-port, dont les caractéristiques sont une grande imbrication entre espace d’activités économiques en friche, entrepôts, habitat ouvrier et maisons de ville. Les indicateurs économiques et sociaux de ce quartier prioritaire démontrent une grande précarité de la population. Il fait ainsi l’objet de plusieurs études pour la définition d’un projet de renouvellement urbain ambitieux.

Il comporte une proportion relativement faible d’habitat social. L’habitat privé prédomine, mais une partie de ce parc est dégradé : les analyses statistiques montrent une part importante d’immeubles faiblement entretenus. La partie sud, Les Crottes, se situe dans le périmètre de l’opération d’intérêt nationale Euroméditerranée.

D’importants changements concernent le quartier de La Cabucelle. L’impact du nouveau quartier des Fabriques, l’arrivée du métro, puis celle du tram jusqu’à capitaine Gèze (et dont le parcours devrait se prolonger d’ici à 2030 vers le lycée Nord), l’évolution de grands tènements fonciers, sont autant de mutations que la Métropole souhaite anticiper et accompagner.

Ce quartier bénéficie par ailleurs d’un réseau d’acteurs important en matière de formation, et d’insertion (Carburateur / École de la 2e chances / Maison de l’apprenti / Lycée technique de l’association Formation et Métier), et il héberge la Cité nationale du cirque, portée par Archaos (qui organise notamment la biennale du cirque, propose des séances de présentation de sorties de résidences d’artistes et des ateliers de cirque pour les enfants).

Les enjeux du projet

Valoriser le quartier par des actions ciblées

Aujourd’hui, l’enjeu majeur du projet sur ce quartier est de valoriser le tissu ancien, celui du faubourg, qui a réussi à faire cohabiter harmonieusement les fonctions résidentielles et productives de la ville et qui présente un potentiel de régénération urbaine importante. Le projet ciblera des interventions sur des espaces publics et des équipements qui permettront de faire effet levier. Les opérations accompagneront l’évolution du quartier et amélioreront son image.

Une intervention forte sur l’habitat

Il s’agit de réhabiliter massivement l’habitat privé mais de ne le déconstruire que dans les cas impératifs. L’axe principal d’intervention consiste à substituer une offre en logements neufs (social ou diversification) à un parc de logements indécents ou indignes. Des aides financières et un accompagnement technique seront également ciblés sur ce quartier pour inciter les propriétaires privés et les copropriétaires à rénover leur patrimoine.

Améliorer les aménités du quartier

La réflexion sur le projet urbain porte également sur les possibilités d’améliorer la place du piéton, et de requalifier les espaces publics. Le réaménagement de la place Tarquin est, à ce titre, exemplaire. L’objectif est de redonner leur place aux piétons et aux enfants à la sortie de l’école, de désimperméabiliser les sols, et de repenser les circulations.

Des réflexions sont également en cours avec la Ville de Marseille pour accompagner une remise à niveau de certains équipements scolaires. La réflexion porte également sur la programmation d’un équipement à vocation sociale sur le secteur.

Favoriser les initiatives existantes

La présence d’acteurs économiques, dont les actions participent dès à présent à la dynamique de renouveau, est un vrai atout. Il s’agit ainsi de s’appuyer sur les initiatives et forces existantes sur ce quartier, qui est riche en associations motivées et dynamiques. La Métropole et l’État pilotent une commission partenariale de proximité pour faire le lien entre les initiatives existantes, notamment en économie sociale et solidaire.

Retisser les liens avec Euroméditerranée

Les liens entre quartier prioritaire de la Politique de la Ville et le projet d’aménagement Euroméditerrannée doivent être renforcés, et ce, d’autant plus facilement que les enjeux de recomposition urbaine sont partagés. Pour La Cabucelle, il s’agit de valoriser un tissu ancien de faubourg dont les qualités sont à révéler et, pour Euromed, de retisser un quartier neuf. Les réflexions portent sur les moyens qui permettront une transition progressive entre deux types d’urbanisme, et sur les possibilités de relier les espaces publics entre eux pour faire oublier l’ancienne frontière que représentait jusqu’à présent l’avenue Cap Pinède.   

Un projet élaboré avec les habitants

En 2019, le lancement d’une étude de programmation urbaine a permis de définir les besoins du secteur. Cette première démarche a fait l’objet d’ateliers techniques auxquels ont été associés les CIQ, le conseil citoyen du quartier et plusieurs associations intervenant sur le secteur. Les démarches de concertation doivent redémarrer dès 2022 pour finaliser les orientations et la programmation du projet.

Les chiffres-clés

0 Ha
0
Habitants
0
Entreprises
0 m2
de pépinières d’entreprises accompagnées par le Carburateur

le calendrier

  • Lancement d’une démarche de concertation des habitants et usagers
  • Lancement d’une étude pré-opérationnelle d’OPAH Renouvellement urbain
  • Présentation du projet devant l’ANRU
2022
  • Finalisation des propositions techniques d’un projet de renouvellement urbain et mobilisation des instances décisionnaires
2021
  • Annonce des lauréats par Europan
Décembre 2019
  • Présentation du site au concours européen d’idées d’architecture et d’urbanisme Europan 15 portant sur le thème de la ville productive
Mars 2019
  • Lancement d’une étude de programmation urbaine et schéma de développement urbain pour La Cabucelle
Décembre 2018
LaCabucelleCampagneLEveque_7905 copie

Les acteurs du projet

L’État via l’ANRU impulse et finance les projets de renouvellement urbain. La Métropole Aix-Marseille-Provence porte l’ensemble du programme de renouvellement urbain sur le territoire métropolitain, et, sur ce quartier, la Métropole et l’EPA Euroméditérranée portent conjointement le PRU. La Mission renouvellement urbain de la Métropole, en coordination étroite avec la Ville de Marseille, pilote les opérations et la concertation en lien avec les équipes de la politique de la ville de la Métropole, en charge du volet social du projet. La Métropole Aix-Marseille-Provence en coordination étroite avec la Ville de Marseille, pilote les opérations et la concertation. Les équipes de maîtrise d’œuvre urbaine et sociale :  Ville Ouverte, Concorde, Urbanis, Base. Les maîtres d’ouvrage : Urbanis Aménagement, concessionnaire de la Métropole, les bailleurs sociaux, les services de la Métropole et la Ville de Marseille, EPA Euromediterranée sur l’aménagement du secteur des Crottes. La maitrise d’usage : Les habitants, leurs représentants et les acteurs locaux et associatifs

Les ressources du projet