FRAIS VALLON – LA ROSE : DE LA COLLINE AU JARRET

Au nord-est de Marseille, dans le 13e arrondissement, Frais Vallon et La Rose ont été identifiés comme quartiers prioritaires par l’État. La Métropole a alors élaboré, avec les habitants, un grand projet de renouvellement urbain pour faire évoluer progressivement ces deux territoires dans les 10 années à venir.

À partir de 2017, une large concertation a été menée avec les habitants et les acteurs locaux, notamment associatifs, de ces quartiers. L’enjeu a été défini collectivement : améliorer le cadre de vie. Et pour atteindre cet objectif, des axes forts ont été identifiés : la réhabilitation des logements, l’accessibilité, la présence des équipements, la reconquête des espaces publics et des espaces naturels…

Un quartier d’habitat social déprécié…

Ces deux grands quartiers, de part et d’autre du noyau villageois de La Rose, sont mal reliés à la ville malgré la présence du métro et la récente rocade L2. La circulation asphyxie certaines artères, la voiture est omniprésente et laisse peu de place aux piétons. Les espaces publics sont dégradés. Les logements de ces deux quartiers, principalement des logements sociaux, sont vieillissants, parfois trop denses, et ne correspondent plus aux attentes des habitants.

…aux multiples atouts

Deux grands espaces naturels ont malgré tout été préservés : la colline et la rivière du Jarret. Aujourd’hui, ils sont peu visibles et difficiles d’accès et ne profitent pas aux habitants des quartiers. Ils représentent pourtant un vrai atout pour le territoire, et hébergent une diversité de faune et flore à préserver. Le secteur a également un potentiel de développement économique.

Et il bénéficie d’équipements publics nombreux, à compléter et améliorer, et d’un réseau d’acteurs associatifs très dynamique qui portent plusieurs projets pouvant contribuer au renouvellement des quartiers..

Les enjeux du projet

Le projet de renouvellement urbain vise à sortir de la spirale de dépréciation et de dégradation des conditions de vie. Ces quartiers doivent redevenir attractifs et agréables à vivre. Ils s’intégreront ainsi au renouveau du 13e arrondissement en lien avec la dynamique métropolitaine.

Rénover durablement l’habitat

Améliorer les conditions de vie des habitants dans ces quartiers apparaît comme une priorité. La réhabilitation des bâtiments et la restauration du confort résidentiel est un objectif central, et doit aussi être synonyme d’efficacité énergétique. L’ambition est de contribuer à la transition écologique des quartiers. Le projet Sirius participe de cette dynamique.

Apaiser le trafic routier et améliorer l’accès aux transports en commun

Dans ce secteur où la circulation est souvent saturée, il est indispensable d’apaiser le trafic et de réorganiser la circulation. Il faudra également développer l’offre de transports en commun pour desservir certaines zones, mieux connecter les quartiers à toute la métropole. L’ouverture du quartier et la mobilité des habitants seront ainsi renforcées.

Reconquérir les espaces publics et les sites naturels

Le projet vise à créer de nouveaux espaces publics, à améliorer ceux qui existent et à relier l’ensemble grâce à des cheminements piétons confortables. La colline de Frais Vallon et la rivière du Jarret sont deux espaces naturels importants mais peu valorisés. Des aménagements devront permettre peu à peu aux habitants de mieux les pratiquer tout en protégeant la biodiversité.

Développer l’attractivité

L’accessibilité du territoire en transports en commun représente un vrai atout pour développer l’attractivité économique. Le changement d’image passe aussi par des équipements dynamiques. L’objectif est de faire revenir les commerces et d’accueillir de nouvelles activités, ce à quoi contribuera la requalification des espaces publics. Les aménagements urbains et les programmes immobiliers auront pour objectif d’être « durables » et devront prendre en compte les usages et les enjeux de sécurité.

Un projet élaboré avec les habitants

Confiée à la Compagnie des rêves urbains, le dispositif d’information et de concertation mis en place a permis de créer les conditions d’un dialogue continu. Des espaces de débat ont enrichi le projet et facilité l’expression des besoins et des attentes de l’ensemble des habitants, usagers et acteurs locaux. Cette ambition passe également par la participation la plus large possible. Le projet de renouvellement urbain s’appuie également sur le projet de territoire élaboré avec les acteurs de la vie locale pour faciliter les initiatives qui participent à la dynamique sociale du territoire.

Comment s’informer? 

Les chiffres-clés

0 Ha
0
Habitants
0
Logements sociaux
0
ressourcerie
0
piscine
0
structures locales et associatives*

*impliquées dans le groupe de suivi participatif1200 habitants rencontrés dans le cadre des permanences de la Maison mobile.

le calendrier

  • Livraison de trois aménagements de convivialité, dits « aménagements préfiguratoires »
Novembre 2020
  • Présentation des intentions du projet en comité d’engagement de l’ANRU*

*Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine

Février 2020
  • Ateliers de concertation autour de la première phase du projet
  • Étude sociale et patrimoniale des bailleurs
  • Travail du schéma directeur et définition du programme pour la phase 1
  • Comité de pilotage
2019
  • Ateliers thématiques : habitat, mobilités-infra, développement économique, équipements, paysage et environnement, puis réunions de programmation avec les maîtres d’ouvrages pressentis
  • Définition des orientations stratégiques
2018
  • Diagnostics urbain et social, réalisés par les bureaux d’études Urban Act et Espacité
  • Lancement de la démarche de participation confiée à la Compagnie des rêves urbains
2017
P_20170404_161848

Les acteurs du projet

L’État via l’ANRU impulse et finance les projets de renouvellement urbain.

La Métropole Aix-Marseille-Provence porte l’ensemble du programme de renouvellement urbain sur le territoire métropolitain.

La Mission renouvellement urbain de la Métropole, en coordination étroite avec la Ville de Marseille, pilote les opérations et la concertation en lien avec les équipes de la politique de la ville de la Métropole, en charge du volet social du projet.

Les équipes de maîtrise d’œuvre urbaine et sociale : 

Urban Act, Espacité, Pluricité, la Compagnie des rêves urbains pour l’animation de la concertation, HTC et Passagers des Villes pour l’étude patrimoniale et logement.

Les maîtres d’ouvrage :

Les bailleurs sociaux : HMP, 13 Habitat, les services de la Métropole Aix-Marseille-Provence et de la Ville de Marseille

La maitrise d’usage :

Les habitants, leurs représentants et les acteurs locaux et associatifs 

Les ressources du projet

Plus d'informations
mru@ampmetropole.fr