Marseille Change

Boulevard urbain sud : désenclaver, requalifier et favoriser toutes les mobilités

Vue 3D Boulevard Urbain Sud

Le Boulevard urbain sud (BUS) accorde une place importante à la déambulation, aux vélos et aux transports en commun en site propre. Cet axe de circulation répond ainsi aux nouveaux besoins de mobilité. L’opération est réalisée en plusieurs tranches. La première, qui relie la L2 (au niveau de l’échangeur Florian) au boulevard de Sainte-Marguerite, sera ouverte à la circulation en mars 2020.

Le BUS s’intègre dans un paysage urbain habité et à très forte identité. Il respecte, en les contournant, les noyaux villageois, les jardins, les bastides, les zones naturelles et boisées… Sa mise en service s’accompagne d’aménagements qui amélioreront la qualité de vie des habitants.

Ainsi, dans la première section (entre Florian et Verdillon), la circulation sera sous-terraine sur plus d’un kilomètre. Pendant que les véhicules emprunteront (sur 2X2 voies dans les deux sens) le tunnel, piétons et cyclistes profiteront, en toute tranquillité de l’espace libéré en surface : un parc verdoyant, avec des restanques et des cheminements arborés.

Espaces verts et mobilités douces

Les aménagements paysagers sont nombreux dans ce secteur avec notamment le réaménagement du Jardin Joseph Achdjian et la création d’une coulée verte entre le boulevard Achille Marcel et la rue Verdillon. Plus de 700 arbres, principalement des essences locales adaptées au climat (chênes verts, micocouliers, arbres de Judée…), viendront agrémenter les espaces verts qui seront aménagés courant 2020.

Puis, entre la rue Verdillon et le chemin du Vallon de Toulouse, le BUS (tout en accordant 2 X 2 voies aux véhicules) prendra la forme d’une véritable promenade plantée d’arbres. De part et d’autre du boulevard, les vélos auront leur piste à double sens, et cette dernière sera harmonieusement bordée de plantations méditerranéennes. Les trottoirs seront également réaménagés, plus larges et plus esthétiques.

De plus, jusqu’à Sainte-Marguerite, une voie dédiée, dans chaque sens, sera réservée aux transports en commun.

Les ponts de l’Huveaune seront aussi en mode doux

Deux ouvrages d’art permettront le franchissement de l’Huveaune. Leur construction a répondu à un double défi technique : limiter au maximum la gêne à la circulation pendant la durée des travaux et préserver la qualité de vie. Le premier pont sera mis en service début 2020, le second à la fin de l’année 2020.

Poutres fuselées, finesse des ouvrages associée à l’ampleur des volumes (100 m de longueur et 21 m de largeur), les deux ponts, œuvres de l’architecte Rudy Ricciotti, tout en s’intégrant délicatement dans leur environnement, marqueront les esprits.

Au final, chaque ouvrage offrira 4 voies (à sens unique) de circulation aux véhicules. Les mobilités douces seront aussi favorisées. Piétons et cyclistes bénéficieront d’un vaste espace privilégiés, ouvert sur le paysage et à l’abri des nuisances sonores des véhicules. En contrebas, le long des berges de l’Huveaune, un cheminement s’ouvrira à la déambulation. La présence d’une végétation aux essences méditerranéennes soulignera le lien avec l’identité historique de ce site.

Intégré dans le paysage

Certains murs de séparation seront recouverts de pierres qui rappellent les teintes claires des collines calcaires environnantes. Construits sur le model traditionnels des gabions, ces aménagements respectent l’environnement et favorisent l’irrigation des parties végétalisées. De plus, ils protègent les riverains du bruit.

Fruit de la concertation

La mise en service du BUS s’accompagne de travaux d’aménagements des abords du lycée Jean Perrin. L’établissement, grâce à une voie dédiée et apaisée, possède son propre accès. Le parvis du lycée reste ainsi un lieu de vie parfaitement sécurisé.

Partager cet article sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn